La santé mentale

Dans le cadre de la semaine de la santé mentale, j’aimerais d’abord dire merci à tous ceux et celles qui s’impliquent activement pour faire une différence dans la vie des autres. Le souci de chacun de faire de son mieux, l’attention à l’autre et la créativité qui ressort dans ses moments de pandémie où chacun a besoin d’adaptation me touchent profondément.

Le slogan de la semaine de la santé mentale : Parler pour vrai m’inspire. Maintenant, que nous sommes en temps de déconfinement progressif, il est impérieux d’ouvrir les yeux et les oreilles et d’être actif auprès de notre entourage et de notre communauté. Un jour, il y a eu une employée qui m’a adressé un si magnifique sourire, qu’elle a égayé littéralement ma journée. Merci aux employés jeunes et moins jeunes qui s’activent dans les centres et les commerces, qui emballent et qui assurent la salubrité et la santé des gens.

Derrière chez-moi, il y a une piste cyclable et mon cœur se réjouit lorsque j’entends rire les enfants. Merci à tous ces rayons de soleil qui font que la vie a du sens. Dès le début du confinement, j’ai été étonné de la capacité de résilience des enfants. En ce temps de déconfinement progressif, pour jouer avec des amis, ils ont vite compris la distanciation et ils mettent toute leur créativité à profit pour garder contact et réinventer des jeux. Tous et chacun, petits et grands prennent leur rôle d’adaptation et de distanciation à cœur. Il faut justement maintenant apprendre à Parler pour vrai.

J’ai ressorti dernièrement mon livre Respirez d’Eline Snel, l’auteure de Calme et attentif comme une grenouille. Cette lecture fut un baume sur mon cœur. En ce temps de déconfinement, où nous avons plein de questions, de peurs et d’appréhensions, elle vient me rappeler l’importance du cœur et l’importance de retrouver son calme, de croire et de méditer à la vie et ce, même pendant la vague déferlante que peut représenter la pandémie pour tous.

Dans son livre, Éline explique de façon simple des grandes valeurs humaines telles que le courage, la compassion et la confiance.

Elle mentionne que le mot « courage » vient du mot « cœur ». Le courage donne l’occasion de s’exposer à ce qui nous effraie profondément et à ce que l’on aimerait ne pas devoir affronter. Elle note également la caractéristique de la compassion pour soi et pour les autres et qui est le désir spontané de diminuer la souffrance et de promouvoir le bonheur. Enfin la confiance. Elle mentionne que la confiance est nécessaire dans les moments où nous devons accepter des choses sur lesquelles nous n’avons pas de pouvoir et que nous ne pouvons qu’attendre. Son expérience et ses outils qui ont fonctionné auprès de nombreux adolescents en pleine ébullition demeurent des outils essentiels pour nous maintenant, en pleine épidémie. Grâce à Éline, le slogan *Parler pour vrai prend tout son sens.

Bon printemps,

 

20200506_092423

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s